Morgane Onno
Psychologue, Hypnothérapeute et praticienne EMDR
Tours
Morgane Onno
Psychologue, Hypnothérapeute et praticienne EMDR
Tours

Séances de debriefing à Tours

Les séances de débriefing, les temps de soutien psychologique et l’aide à l’élaboration de dispositifs de prévention et de réponse (cellules de crises) aux événements traumatiques

Ma pratique du post traumatique me permet de proposer la mise en place de temps de débriefing et de dispositifs de soutien psychologique à moyen terme.

Des évènements traumatiques peuvent survenir au sein de toute organisation de travail (décès brutal par accident ou maladie, le suicide ou sa tentative, l’accident grave, prise d’otage, violences graves  etc.)

Ces évènements extrêmes se produisent s de façon brutales. Ils portent atteinte à la vie humaine ou constituent une menace à sa préservation, mettant les personnes en présence de scènes choquantes de mort ou de blessures et pouvant provoquer des réactions post-traumatiques.

Je propose d’intervenir à trois niveaux suite à l’apparition d’un événement traumatiques : 

1. Via une séance de débriefing collective

Elle doit être mise en place dans les 48 à 72 heures après l’irruption de l’événement traumatique.

Elle a pour objectif de protéger les salariés des risques de développer un psycho-traumatisme. Elle permet aussi pour l’entreprise d’éviter l’effondrement du collectif de travail, et la baisse de l’efficacité.

C’est une séance collective qui permet la ventilation du vécu traumatique.

Chaque victime est invitée à exprimer ses émotions, ses pensées lors de la catastrophe et à raconter en détail comment cette chose horrible s’est passée, à partager cela avec les autres. Mettre en mots le trauma, l’horreur, c’est permettre de le ramener à la réalité, de se libérer de ce qui était impossible à imaginer « avant ».

Il s’agit d’un temps de verbalisation émotionnelle immédiate en terme de vécu (faits, émotions, pensées). Il doit être non intrusif et volontaire. Tout le monde doit pouvoir participer avec néanmoins aucune obligation de s’exprimer.

2. Via des entretiens individuels de soutien psychologique dans un second temps

Réalisé dans le respect de la confidentialité et de l’anonymat, l’entretien en face à face permet au salarié d’exprimer ses  souffrances, d’évoquer et de donner du sens à ses symptômes.

Ces rencontres permettent également de repérer des individus en grande souffrance et de les orienter, si nécessaire, vers une prise en charge spécialisée.
Un entretien dure entre 45 minutes et une heure. Même si un même salarié peut bénéficier de plusieurs entretiens, ces derniers n’ont pas vocation à débuter un accompagnement thérapeutique

3. Via l’aide à la constitution de cellules de crises et de stratégies de préventions

Il faut que les principes de gestion de crise suite à des événements traumatiques soient décidés, organisés et testés en amont ; pour éviter que les situations de crises ne se développent par la  suite.

Il est impossible de fixer a priori une architecture définitive de la cellule de crise. Les formes à retenir sont naturellement différentes selon la nature et la dynamique de la crise : on ne gère pas de la même manière une crise courte et une crise de très longue durée, une crise “vive” et une crise rampante, une crise de sécurité civile et une crise de sécurité publique, etc.

On peut cependant définir des modules de base qui seront surtout utiles dans le cas d’événements complexes ayant des répercussions civiles et publiques importantes